Le four de Spered

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

L'opération Pain et Far de l'été 2014

Pendant les mois de juillet et août, sur le marché, le mardi matin, outre les fruits et légumes de saison, la viande de boucherie, la charcuterie, les poissons, les fruits de mer, les produits régionaux, la vannerie et autres objets artisanaux, le chaland peut également acheter de belles boules de pain et du far, encore tièdes, tout juste sortis du four.

C'est le four à bois, mobile de l'association Spered Bro Gwiseni. Il a été construit en 1991 et, après toutes ces années, on y cuit encore d'appétissantes boules de pain et d'excellents fars, toujours très appréciés.  On ne peut pas le rater, Place Saint Sezny, en haut des marches, près de la fontaine.

Selon un planning établi pour l'été, des bénévoles des deux associations, Spered Bro Gwiseni et Strejou Glas Gwiseni, réalisent alternativement la préparation et la vente sur le marché..

Ci-après, en images, la matinée du 5 août 2014, autour du four.


Dès 6 h, le four est allumé.

Répartition de la braise pour obtenir la bonne température.

Avant d'enfourner, il faut retirer la braise et la cendre.

7 h 30, on enfourne les quinze premiers plateaux de far.

35 à 40 minutes après, les fars sont prêts pour la vente

On a remis la braise et du bois dans le four, on prépare des boules de pain à cuire.

On enfourne les boules de pain

Première fournée de far à l'étal

Arrivée des premiers clients

Mise en vente des premières boules de pain

Pendant que la vente se poursuit, la cuisson des fournées suivantes continue.

Au cours de la matinée, ont été réalisées trois fournées de quinze plateaux de far chacune et deux fournées de boules de pain, soit quatre-vingts pains de 200 grammes.

Tout a été vendu. En fin de marché, il ne restait plus rien.

C'est un encouragement à tous les bénévoles ayant contribué au bon déroulement de cette matinée Pain et far au four à bois, sur le marché de l'été  "De la fourche à la fourchette".


Et quelques heures plus tard, tout est en ordre, dans l'attente du prochain marché du mardi matin

Yves Elusse