Les croix et les calvaires

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Les croix et calvaires sont très nombreux dans la paroisse : on en dénombre plus d'une cinquantaine, répartis sur l'ensemble du territoire de la commune. Jalonnant nos chemins et marquant nos carrefours, elles constituent un charme typique de notre province. Créées et quelquefois modifiées au fil des siècles, ces témoignages du passé ont parfois été déplacés pour s'adapter à l'évolution de la voirie. A de rares exceptions près, ils sont toujours présents et sont des repères familiers dans la campagne et les hameaux. Ils ont chacun leur spécificité archéologique ou historique.

Les membres de Spered bro Gwiseni ont répertorié, au cours des années d'existence de l'association, ce "petit" patrimoine local qui est désormais présenté dans une plaquette, éditée en janvier 2013.

 

Premiers signes de christianisation, les croix ne peuvent dans la plupart des cas être datées avec précision. Un certain nombre d'entre elles sont datées du Haut Moyen Age par rapport à leur forme, comme les croix à épées caractéristiques du Léon (cf. l'Atlas des croix et calvaires du Finistère, d'Yves-Pascal CASTEL). 17 des 19 croix médiévales de Guissény seraient antérieures à 1400.

- à côté des simples croix, on rencontre un certain nombre de crucifix avec la représentation du Christ : , Keraignan, Kerderc'h, Kerguidillic, Kermaro,Lavengat, Lizouré, Rosicou.

- les fonctions de ces croix et calvaires peuvent être multiples et variées selon les époques :

. une limitation de territoire (paroisse, enceinte sacrée, sanctuaire local, frontières d'ethnies) : certaines devaient correspondre au parcours du "Tro Sant Sezny", le "Tour de Monsieur Saint Sezny", une troménie locale qui est attestée mais dont nous ignorons le parcours.

. une commémoration, une victoire (Croaz ar Sergent, Croaz mil Guern)

. Une mission (Croaz an Aod en 1863, calvaire sud en 1920)

. un voeu  (Kerams, Kerbrezan)

. une alliance de familles nobles (blason des Poulpry)

. la sacralisation d'une colline...

. une profession (l'écu de marchand à Kervéléré).